Programme - Marche consciente année en cours Contactez Daniel Zanin Découvrez la Marche Afghane Découvrez la Marche consciente Invitations aux voyages L'art de la marche au travers des expérience Daniel - Un itinéraire de vie...
L'hymalaya autrement...
Le Désert autrement...

 

« Dans les grands déserts, les hautes montagnes, il existe un négoce étrange, on peut troquer le tourbillon de la vie contre l´infinie paix de l´âme. »

Milarepa

Il est des lieux propices à la paix intérieure et à l´élévation de l´âme, l’Himalaya est de ceux là, qui font taire cet esprit sans cesse balayé par les pensées comme les vagues déferlant sur la plage.Des lieux bénéfiques où le simple fait d´être là au présent nous remplit d´une indéfinissable joie sans objet et nous donne un avant goût du paradis terrestre !

Terre des dieux et du sourire éternel l’Himalaya, offre aux voyageurs de se laisser toucher tant par ses paysages que par ses habitants.

Tout comme pour le désert, je ne m’y sens jamais à l’étranger, plutôt comme si je rentrais à la maison après un long voyage autour du monde !

Empreinte de spiritualité la vie dans les Hautes Terres du monde sait nous insuffler joie et harmonie, ces denrées si précieuses de nos jours. Marcher dans ces contrées hors du temps c’est véritablement changer de rythme de vie, aller au rythme du soleil à la rencontre de peuples accueillants qui ont su pour la plupart se tenir écartés des mirages de notre temps, pour combien de temps encore ? Nous sommes sans doute la dernière génération privilégiée pour les rencontres authentiques de cœur à cœur, puissions nous les vivre en conscience !

 

sur ce lien un texte que j´ai écris en m´inspirant de textes puisés dans le beau livre Marcher, méditer 

Marcheur de rêve

Marcher dans le paysage himalayen c'est de la magie. L'espace et le temps n'existent plus. Ce paysage est unique au monde, et aucun autre n'est aussi favorable à cette floraison de vie spirituelle et mystique qui imprègne  toute la vie quotidienne: du feu de bouse de yak séchée à la marche, l'impression de pureté et de dépouillement que l'on rencontre reste unique et transforme toutes les activités, comportements et schémas mentaux.

Le dépouillement de la nature d'altitude en Himalaya nous aide à faire le vide en nous. Y marcher, c'est marcher dans le vide du paysage, montagnes à l'infini qui remettent l'homme à sa place, transparence du ciel, déserts et espaces verts limités à quelques plantes, où le règne minéral, et son silence prédomine.

Marco Pallis l'avait compris en partant comme alpiniste dans l'Himalaya pour finir comme alpiniste spirituel dans la mystique tibétaine: quand les sommets des pics se confondent avec les cimes de notre vie intérieure, on marche vraiment dans la montagne.

La véritable marche en montagne dépouille l'individu jusqu'à ce qu'il vive dans l'essentiel du paysage qui, à mesure que l'on monte en altitude, se dépouille lui aussi. La montagne libère la vérité qui est en chaque homme.

Marcher en montagne est un voyage  en nous même vers la connaissance intérieure, un voyage qui nous fait sortir de nos habitudes mentales, ce qui est le premier sens étymologique du mot "extase".

Le haut pays, le monde minéral sans images des cimes, se confond alors avec l'extrême pointe de notre esprit, le vide créateur sans images.

Celui qui pénètre dans le paysage désertique des cimes, pénètre un peu dans un autre monde, un monde qui agit sur son esprit par son silence, son vide, sa rareté en oxygène et son altitude, tout semble agir sur l'organisme humain comme une substance hallucinogène avec tous ses effets neurophysiologiques. sans compter la peur et le frayeur qui peuvent ébranler les barrières mentales pour laisser jaillir le Soi. Atteindre le sommet, c'est atteindre une double lumière.


Retour Accueil